ACTUALITES - R.D.B

DÉCLARATION : LE PARTI R.D.B SE RETIRE DE LA PLATE-FORME CNARED.

1. Dès l’annonce de la candidature de Monsieur Pierre NKURUNZIZA pour un troisième mandat présidentiel illégal, le Rassemblement des Démocrates Burundais,R.D.B, s’est immédiatement retiré de tout le processus électoral de 2015 et s’est associé aux autres forces de l’opposition burundaise pour organiser la contestation. Le mouvement Arusha a ainsi été créé pour organiser les manifestations et le parti R.D.B a été chargé d’organiser la communication de ce mouvement.

2. Après le forcing électoral de 2015, les forces politiques de l’opposition burundaise regroupées principalement au sein du Mouvement Arusha ainsi que celles de la société civile ont décidé de mettre en place le Conseil National pour le respect de l’Accord d’Arusha pour la Paix et la Réconciliation au Burundi, de la Constitution et de l’État de droit, CNARED. Le parti R.D.B a ensuite été choisi pour piloter la communication et plus tard la commission des droits de l’homme et des questions de justice de cette plate-forme.

3. Tout en se réjouissant d’avoir joué un rôle principal dans la mise en place du CNARED, le parti R.D.B n’est pas fier des progrès accomplis sur les objectifs fondamentaux du CNARED tel qu’il s’est métamorphosé jusqu’à ce jour. Nos concitoyens continuent de souffrir dans les camps de réfugiées, d’autres sont tyrannisés à l’intérieur du pays dont plusieurs millions menacés par une famine généralisée, des milliers d’innocents croupissent toujours en détention pour des mobiles politiques, des milliers sont toujours portés disparus, plus de six mille burundais ont été tués depuis 2015 et d’autres milliers ont été victimes de sévices divers et leurs espoirs d’une justice se dissipent du jour le jour face à un régime qui continue de se radicaliser et d’adopter des stratégies lui permettant de continuer à commettre des crimes contre l’humanité dans un silence total et sans aucun témoin.

CLIQUEZ ICI POUR TELECHARGER CETTE DECLARATION DE RETRAIT DU PARTI R.D.B AU CNARED 

Lire la suite...

COMMUNIQUE DE PRESSE DU 3 JANVIER 2018

Le 11 décembre 2017, trois membres effectifs du parti R.D.B et un membre suspendu, tous de la section diaspora du R.D.B, ont signé un faux document qu’ils ont à tort attribué au comité exécutif du parti. Dans ce document, ils affirmaient avoir suspendu le Président du parti et avoir procédé à l’élection d’un autre président.

Dans l’impossibilité de réunir physiquement le comité exécutif du parti, le président du R.D.B a  initié une consultation de tous les 27 membres du comité exécutifs du parti composé actuellement  : du président du parti au niveau national, du vice-président, du secrétaire général, du secrétaire général-adjoint , du trésorier général, de 18 présidents provinciaux du parti, de la présidente nationale de l’organisation des femmes démocrates, du président national de la Jeunesse Démocrate, du porte-parole et chargé des relations publiques ainsi que de la coordinatrice des activés du parti à partir de l’exil (article 57 des statuts).

Par consensus, les membres du comité exécutif du parti R.D.B ont constaté l'infraction grave aux statuts du R.D.B ainsi que les agissements contraires aux intérêts du parti de la part de  Messieurs Jacques NDUWIMANA, Floris AKINTORE, Stany NZOBONIMPA et Melchiade BANKUWIHA, auteurs du faux document susmentionné. Statuant comme conseil de discipline en premier et dernier ressort conformément aux dispositions des articles 11, 12 et 13 des statuts du parti R.D.B, les membres du comité exécutifs ont approuvé à une majorité écrasante dépassant les 2/3 exigés par l’article 11 des statuts,  l’exclusion définitive et immédiate de ces 4 personnes du parti R.D.B. 

La décision d’exclusion dûment motivée, a été notifiée aux intéressés et a été communiquée aux membres de la  Convention Nationale Démocrate.

CLIQUEZ ICI POUR TELECHARGER CE COMMUNIQUE DE PRESSE DU PARTI R.D.B

 

Fait à Mwumba, le 03/01/2018

Pour le comité exécutif du parti  R.D.B,

René Norbert BIMENYIYAREMYE

 

Porte-parole et chargé des relations publiques.

 

Bujumbura : un lanceur de grenade échappe à un lynchage populaire

Une grenade a explosé ce samedi vers 15 h près du dancing-club  »Cristal », sur le Boulevard de l’Uprona. Bilan : deux blessés, dont le lanceur de la grenade.

Ce dernier, un habitant de Bujumbura, a failli être lynché par la population, n’eût été l’intervention de la police qui l’a évacué de justesse. L’autre blessé a pris en charge  par la Croix Rouge.
Par ailleurs, un véhicule garé en face du salon de coiffure jouxtant le « Cristal » a été endommagé.

Source : IWACU

Burundi : La paix sacrifiée

Malgré l’échec de la tentative de putsch du 13 mai, la mobilisation contre le troisième mandat du président sortant Pierre Nkurunziza n’a pas faibli et la confrontation entre le pouvoir et ceux qui se rallient sous la bannière du mouvement « Halte au troisième mandat » s’intensifie.

Plus de 90 000 Burundais ont fui leur pays et une épidémie de choléra vient de se déclarer là où ils sont les plus nombreux, dans l’ouest de la Tanzanie.

Alors que le président reste sourd aux pressions internationales et compte organiser des élections municipales et législatives le 5 juin et le scrutin présidentiel le 26 juin, tous les éléments d’un conflit ouvert sont en place.

Pour éviter une amplification de la spirale de violence, il ne faut pas seulement retarder les élections ; il faut aussi rétablir un climat politique et sécuritaire qui rende possible un scrutin pluraliste et libre. Le sommet de l’East African Community (EAC) organisé le 31 mai à Dar es Salaam en Tanzanie offre une occasion à saisir pour réfléchir et agir dans ce sens.

Lire la suite...

PUBLICATIONS

PARTENARIAT